Description des troubles

Anorexie mentale

L’anorexie se traduit par une peur intense de prendre du poids ou de devenir gros(se) et ce,  malgré un poids inférieur à la normale. La personne qui souffre d’anorexie entretient des obsessions liées au contrôle du poids et de la nourriture. Ces obsessions favorisent l’apparition de comportements tels, restreindre drastiquement son apport alimentaire, éliminer divers groupes d’aliments, calculer les calories, peser les aliments, se peser fréquemment soi-même et  faire de l’exercice excessif. Chez les jeunes femmes post pubères, l’anorexie engendre l’aménorrhée (la perte des menstruations).

Il existe deux types d’anorexie :

(1)    Type restrictif : sans crises de boulimie, sans vomissements, sans prise de purgatifs.

(2)    Type avec crises de boulimie/vomissements ou prise de purgatifs : présence de crises de boulimie et/ou des vomissements ou prise de purgatifs.

Boulimie

La boulimie se traduit par la présence d’orgies alimentaires, c’est-à-dire consommer une quantité excessive de nourriture en peu de temps en ayant un sentiment de perte de contrôle.

Les orgies alimentaires sont suivies de comportements compensatoires visant à prévenir la prise de poids tels, des vomissements provoqués; l’abus de laxatifs, diurétiques, lavements ou autres médicaments; des jeûnes; de l’exercice excessif.

Il existe deux types de boulimie :

(1)    Type avec vomissements ou prise de purgatifs.

(2)    Type sans vomissements ni prise de purgatifs.

Hyperphagie boulimique

L’hyperphagie boulimique se traduit par la présence d’orgies alimentaires (voir la description dans la section sur la boulimie) qui ne sont pas suivies de comportements compensatoires. Les épisodes d’orgies alimentaires sont habituellement associés à divers facteurs tels, manger rapidement, manger jusqu’à se sentir inconfortable physiquement, manger sans avoir faim, manger seul(e) ou en cachette, sentiment de honte et/ou de culpabilité.

Orthorexie

L’orthorexie fait référence à une préoccupation excessive quant à avoir une alimentation dite « saine ». La personne souffrant d’orthorexie mange selon des règles rigides et contraignantes. Les aliments choisis sont souvent sans gras, sans produits chimiques,  sans substances modifiées, sans protéines animales, sans farine blanche, etc. Le nombre de règles et leur rigidité s’accentuent progressivement et beaucoup de temps vient à être alloué à la planification et préparation de l’alimentation, ainsi qu’à l’évaluation du contenu de chaque aliment. Les conséquences sont, entre autre,  un sentiment de culpabilité si non-respect des règles et  l’évitement de situations sociales où l’on ignore le contenu exacte de notre assiette.

Vous pensez souffrir d’un trouble de l’alimentation ?

N’hésitez pas à aller chercher de l’aide car il est difficile de s’en sortir seul(le).

Vous pouvez consulter la section ressources du site pour obtenir des références spécialisées.